21/01/2018 Mission amphibiens (épisode 2)

Épisode 2 de notre campagne hivernale de recherche d’amphibiens !! Pour cette seconde sortie de l’année (et du week-end) nous avons pris la direction de la forêt de Paimpont. Après la petite déception de vendredi soir, où nous n’avions pas pu observer de salamandres tachetée en phase terrestre, nous étions deux fois plus motivés pour enfin rencontrer cette espèce. Ce fut le cas, et de quelle manière…

En tout, 13 salamandres tachetées terrestres (dont 1 adorable immature), un nombre incalculables de têtards de salamandres, une vingtaine de tritons palmés, une trentaine de crapauds communs, et une petite dizaine de tritons alpestres. Au total, 6h de prospection nocturne (il a bien fallu rentrer à un moment, à notre grand regret…) le tout accompagné par le chant d’une chouette hulotte. Retour en images sur une soirée de folie…

Homo sapiens – adulte – mâle

Antoine se révèle être un redoutable pêcheur à la main ! (le gardon avait été prédaté)

Crapaud commun – adulte – mâle

Triton palmé – adulte – mâle

Triton palmé – adulte – mâle

Après qu’Antoine ait pêché (pour le dîner) puis relâché un gardon bien mal en point, nous fîmes enfin nos premières observations : un beau petit crapaud commun mâle, puis deux tritons palmés mâles dans une flaque peu profonde, nous permettant de réaliser de belles photos. Nous enchaînons ensuite avec un peu de « spéléologie » (l’appel de l’aventure !!)  dans ce que nous baptisâmes les gorges de Paimpont. Cette exploration nous permis de voir de nouveaux crapauds communs, et notre première salamandre adulte tant attendue !

Crapaud commun – adulte

Salamandre tachetée – adulte

Ensuite, ce fût la découverte pour moi du triton alpestre, espèce dont je suis littéralement tombé sous le charme. Puis nous avons observé un comportement pour le moins étonnant chez un triton palmé mâle qui était agrippé à un tronc, à quelques centimètres du sol. Un triton arboricole oui oui ! Cela nous a bien amusé.

Triton alpestre – adulte – mâle

Triton alpestre – adulte – mâle

Triton alpestre – adulte – mâle

Triton palmé – adulte – mâle

Triton palmé « arboricole » – adulte – mâle

Triton palmé « arboricole » – adulte – mâle

Nous avons continué notre chemin et sommes tombés sur deux belles salamandres, peu actives car nous les avons retrouvés exactement sous les mêmes feuilles une heure plus tard.

Salamandre tachetée – adulte

Salamandre tachetée – adulte

Salamandre tachetée – adulte

Nous arrivons alors à la grosse mare du secteur, qui devrait concentrer, on l’espère, une grande densité d’amphibiens. Bingo : nous observons une salamandre adulte (sûrement une femelle venant mettre bas dans l’eau) traversant l’étang à la nage, un peu à la manière d’un crocodile en balançant la queue, pattes repliées le long du corps, mais aussi de nombreux crapauds communs dans et/ou hors de la mare, des tritons palmés, 2 tritons alpestres, des larves de salamandres… Un triton palmé dressé sur ses 2 pattes arrières qui se penchait en avant dans le vide et finit, inévitablement, par chuter nous amusa beaucoup. Après le triton palmé arboricole, le triton palmé équilibriste ! Décidément, voici une espèce bien facétieuse.

Triton alpestre – adulte – mâle

Triton palmé « équilibriste » – adulte – mâle

Triton alpestre – adulte – mâle

Après un bref « repas » au bord de la mare, nous nous décidâmes à amorcer le trajet retour vers la voiture, l’heure (et la nuit !) avançant grandement.  Et là, énième surprise éthologique de la soirée : une salamandre qui grimpe sur un tronc. Non mais je veux dire, qui GRIMPE réellement ! Pas juste comme le triton palmé, à quelques cm du sol non non. Là, elle se trouvait à une bonne vingtaine de cm du plancher des vaches et semblait décidée à poursuivre son ascension. Avec ses petits doigts dodus sans griffes, c’est à se demander comment elle faisait. Les urodèles sont décidément de drôles d’animaux…. Tout près de la voiture, nous croisons également une toute jeune salamandre immature : elle est en phase terrestre et n’est plus un têtard aquatique avec des branchies. Alors que les autres spécimens de la soirée faisaient environ 15 cm, elle ne devait en faire que 5 ! Une toute petite et toute mimi en somme, avec sa robe ponctuée de ronds jaunes.

Salamandre tachetée « arboricole » – adulte

Salamandre tachetée – adulte

Salamandre tachetée – adulte

Salamandre tachetée – adulte

Salamandre tachetée – adulte

Salamandre tachetée – immature

Enfin, quelques lignes inévitables sur un phénomène qui vient noircir le tableau : l’écrasement routier des amphibiens. Il faut savoir que toutes ces magnifiques espèces se déplacent lentement. Très lentement. Hors durant leur période de reproduction, elles entament des migrations pour soit trouver un partenaire sexuel, soit un lieu de ponte propice… Dans tous les cas elles sont amenées tôt ou tard à traverser une route (même en forêt de Paimpont oui oui), et là malheureusement c’est l’hécatombe. Trop lents, surpris par ce nouveau revêtement, voitures arrivant trop vite… Des milliers d’amphibiens meurent chaque année par écrasement, et c’est d’autant plus alarmant que leurs effectifs sont en déclin constant. Nous connaissions l’ampleur du phénomène, mais voir de nos propres yeux des dizaines de crapauds, de tritons écrasés sur une petite dizaine de mètres nous a alarmés. Il faut développer des solutions efficace permettant aux amphibiens d’effectuer leurs migrations sans risques, comme peuvent l’être les crapauducs par exemple.

Crapaud commun – adulte

Salamandre tachetée – adulte

Triton alpestre – adulte – mâle

Triton palmé – adulte – mâle

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *