Les amphibiens bretons (2019)

Consultez l’article de 2018 en cliquant sur ce lien


L’hiver est doux en ce début d’année 2019. Si doux, qu’il est d’ores et déjà possible d’observer des amphibiens en Bretagne. Les températures nocturnes sont au-dessus de 5°C et les excursions s’accompagnent de la pluie.

À Québriac

Au crépuscule, une bruine humecte le sol. Les feuilles mortes sont comme caressées par les gouttes d’eau. Un parfum de sous-bois se répand dans l’air. Il s’agit du « pétrichor », un nom un peu barbare pour désigner l’odeur de l’air après la pluie. Ce phénomène s’explique par la sécrétion de liquides huileux et pigments par les plantes, les bactéries et les champignons.

Cette excursion nocturne est dédiée à la migration des amphibiens et plus particulièrement à celle des urodèles. Je m’aventure alors dans le jardin d’un voisin. Ce jardin est un paradis pour des passionnés d’amphibiens. À peine ai-je fait quelques pas, que mon regard se pose sur une minuscule créature bleutée et orangée. La position de ce triton alpestre était plutôt originale. On ne voyait que sa tête et le bout de sa queue dépasser de la mousse.

Triton alpestre

En revenant sur mes pas, j’ai eu la chance d’apercevoir un grand mâle. Il arbore sa parure nuptiale, avec de jolies marbrures bleues et blanches. Il ne lui reste qu’à parcourir les 100 mètres qui le sépare de la lagune pour trouver la compagne idéale.

Au total, 6 tritons alpestres ont été observés.

À ma grande surprise, j’ai pu dénombrer 13 tritons marbrés sur les tas de feuilles mortes. Certains sortaient des grilles d’aération du sous-sol de la maison. J’étais loin de soupçonner un tel comportement et une telle concentration d’individus en un même endroit.

Triton marbré

La forêt de Saint-Aubin-du-Cormier au mois de Janvier

Aussi appelée forêt de Haute-Sève, la forêt de Saint-Aubin-du-Cormier est un boisement de chênes et de hêtres. De petits ruisseaux et quelques réseaux de mares la traversent. Elle abrite une belle diversité d’amphibiens. On peut y trouver les espèces suivantes :

  • Le triton palmé (Lissotriton helveticus)
  • Le triton marbré (Triturus marmoratus)
  • Le triton alpestre (Ichtyosaura alpestris)
  • La salamandre tachetée (Salamandra salamandra terrestris)
  • La grenouille rousse (Rana temporaria)
  • La grenouille agile (Rana dalmatina)
  • La grenouille verte (Pelophylax sp.)
  • Le crapaud (Bufo sp.)

Première sortie, le 19 janvier

Pour cette première sortie, deux amis et ma cousine m’ont accompagné. Nous étions à la recherche de salamandres dans une partie de la forêt que je ne connaissais pas. Après les premières gouttes de pluie et
quelques minutes de marche, nous observons des salamandres tachetées.

Quelle fut notre surprise, lors de notre départ, de trouver une grenouille rousse sur la route. C’est la première fois que je vois cette espèce en Ille-et-Vilaine. Je suppose que l’individu que nous avons approché était une femelle, en raison de la taille de son ventre. Après cette observation, nous avons finalement continué la prospection nocturne. Nous sommes allés dans la partie de la forêt que je connais bien. Nous y avons vu des grenouilles rousses, des grenouilles agiles et des salamandres tachetées.

Deuxième sortie, le 26 janvier

Pour cette deuxième sortie, seule ma cousine est venue avec moi. Nous étions à la recherche de grenouilles rousses. Les anoures nageaient dans une flaque d’eau, tandis que les écrevisses marchaient sur le fond sableux d’un ruisseau.

En longeant le cours d’eau, nous avons pu observer un couple d’amphibiens. Le mâle s’accrochait fermement au dos de la femelle à l’aide de ses membres antérieurs. Cette position d’accouplement est caractéristique chez les anoures et s’appelle l’amplexus. Ce duo inséparable s’est montré très coopératif lors de la prise de photos.

Grenouilles rousses – amplexus

Au retour, des salamandres et un triton palmé ont croisé notre chemin, mettant fin à cette belle soirée d’hiver.


La galerie

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Très belles photos de Rana temporaria (Grenouille rousse pour les incultes). L’appareil photos fait bien le job ! Non sérieusement chapeau, c’est un site très valorisant et rapide à lire. On ne s’ennuie pas en le lisant. C’est dynamique et les photos amateurs ne le sont maintenant plus, elles sont semi-pro. Bonne continuation pour la suite, je vous encourage fortement Monsieur. Petit plus : Instagram est à exploiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.